Lluc, un hominoïde européen de 12 Ma (7/6/2009)

Moyà-Solà S., Alba D.M., Almécija S., Casanovas-Vilar I., Köhler M., De Esteban-Trivigno S., Robles J.M., Galindo J. and Fortuny J., 2009. A unique Middle Miocene European hominoid and the origins of the great ape and human clade. PNAS 106(24): 9601-9606

Un crâne partiel et la mandibule d'un primate hominoïde ont été découverts lors d'une fouille sur un chantier en Catalogne (Espagne). Ce site date de 11,9 Ma, c'est-à-dire du Miocène moyen. Cette nouvelle espèce a été nommée Anoiapithecus brevirostris et, comme son nom l'indique, est caractérisée par une face assez plate. Une face plate (ou orthognathe, à l'opposé de celle, prognathe, des primates non-humains) est un caractère dérivé de la lignée humaine. Il s'agit en fait d'une néoténie, puisque les jeunes singes ont également une face plate; mais Anoiapithecus est un individu adulte selon les auteurs. Cependant, il possède également un émail dentaire épais. Anoiapithecus exhibe un mélange entre des caractères propres à la lignée humaine et d'autres plus archaïques. Il était un membre à la base du groupe des hominoïdes, regroupant l'Homme et les grands singes (chimpanzé, gorille, orang-outan, etc.). Cela mène les chercheurs à des nouvelles hypothèses concernant l'apparition de la lignée des Hominidés : ils auraient une origine eurasiatique à partir d'ancêtres kenyapithecines. Ces ancêtres seraient eux-même arrivés en Europe à partir de l'Afrique il y a 15 à 13 Ma. Les Hominidés seraient donc "retournés" en Afrique par la suite et c'est là que notre lignée serait apparue. Cette hypothèse est encore très controversée pour certains paléoanthropologues qui estiment que le registre fossile est trop incomplet pour valider celle-ci.

Anoiapithecus brevirostris

Crâne et mandibule d'Anoiapithecus brevirostris (spécimen IPS43000) en vue (A) latérale droite, (B) frontale, (C) latérale gauche, (D) supérieure, et (E) palatale. (F) Vue occlusale de la mandibule. (G) CT scan d'une molaire montrant l'épaisseur de l'émail (Photo issue de Moyà-Solà et al., 2009)

 

Créer un site
Créer un site