Une araignée végétarienne (30/10/2009)

Meehan C.J., Olson E.J., Reudink M.W., Kurt Kyser T. and Curry R.L., 2009. Herbivory in a spider through exploitation of an ant-plant mutualism. Current Biology 19(19): R892-R893

Les araignées sont réputées comme étant des prédateurs exclusifs, et pourtant c'est une araignée au régime herbivore qui a été découverte dans les forêts du sud-est du Mexique et du nord-ouest du Costa Rica. Bagheera kiplingi appartient au groupe des Salticidés, une famille forte de plus de 5000 espèces d'araignées coureuses, à la vision très développée et qui ne tissent pas de toile. Bagheera exploite la relation mutualiste existant entre les acacias et les fourmis Pseudomyrmex : l'arbre fournit abri et nourriture à la fourmi qui en retour protège l'arbre des parasites et herbivores. L'arbre pourvoit à l'alimentation des fourmis en produisant de petites excroissances très riches en protéines et en sucres aux extrémités de ses feuilles, et qu'on appelle les corps beltiens. Après des heures d'observation, les scientifiques ont constaté que Bagheera se nourrissait presque exclusivement des corps beltiens, y suppléant rarement avec un peu de nectar, quelques larves de fourmis ou des mouches. Les analyses isotopiques menées sur les araignées confirment les observations : celles-ci ont un régime essentiellement herbivore. Bagheera évade les attaques des fourmis qui patrouillent pour débarasser l'acacia des autres herbivores et parasites, et construit des nids dans les zones peu surveillées de l'arbre. Cependant elle ne fournit aucun avantage à l'acacia et dans son cas il s'agit donc de parasitisme. Bagheera est très rarement observée sur d'autres plantes, et semble fort inféodée aux acacias; cette relation avec une plante-hôte est rare chez les araignées.

Bagheera kiplingi femelle mangeant un corps beltien

Bagheera kiplingi femelle mangeant un corps beltien (l'ovoïde jaune qu'elle tient entre ses chélicères) sur une feuille d'acacia (© R.L. Curry)

Les comportements de cette araignée sont également intéressants; alors que la plupart des araignées sont solitaires et territoriales, Bagheera est présente en de grandes densités sur les acacias. On a même observé des comportements ritualisés de dominance entre mâles, et ceux-ci occupent également les nids où sont rassemblés les oeufs et les jeunes, prenant peut-être même part à leur protection. Ce dernier comportement serait un cas unique chez les araignées.

Ci-dessous une vidéo montrant un spécimen Bagheera kiplingi mâle collectant un corps beltien (les ovoïdes jaunes aux extrémités des feuilles) tout en évitant les patrouilles de fourmis. D'autres vidéos sont disponibles sur le site de Current Biology.


Créer un site
Créer un site