Le plus vieux chien a été découvert en Belgique (12/1/2009)

Germonpré M., Sablin M.V., Stevens R.E., Hedges R.E.M., Hofreiter M., Stiller M. and Jaenicke-Desprese V., 2009. Fossil dogs and wolves from Palaeolithic sites in Belgium, the Ukraine and Russia: osteometry, ancient DNA and stable isotopes. Journal of Archaeological Science 36(2): 473-490

Un crâne de canidé retrouvé en 1850 dans la grotte de Goyet (Belgique) est celui du plus vieux chien domestique connu. Il est daté de -31 700 ans, ce qui correspond à l'Aurignacien (Paléolithique supérieur). La grotte est composée de plusieurs chambres et a livré de nombreux restes de mammifères (mammouths, lynx, cerfs, ours des cavernes, etc.) et des artefacts humains tels que des perles d'ivoire, des aiguilles, des colliers de coquillages, un harpon et des "bâtons de commandement". Ces objets résultent des diverses occupations humaines de la grotte qui s'étalent du Moustérien au Magdalénien.

D'autres indices plus récents de la domestication précoce du chien avaient été retrouvé dans la grotte Chauvet (France, -26 000 ans) et en Russie (-14 000 ans), confirmant les analyses génétiques qui estimaient la divergence loup-chien antérieure à 15 000 ans avant notre ère.

Une étude menée sur des fossiles de canidés de Belgique, d'Ukraine et de Russie confirme que les changements morphologiques entre les loups et les chiens du Paléolithique ont été abrupts et rapides, qu'ils sont liés aux effets de la domestication et qu'ils ont été fixés très tôt dans la population de chiens. Même le crâne de Goyet, malgré son âge, correspond à la morphologie des autres chiens paléolithiques et non à celle des loups. Une fois établie, cette morphologie semble être restée très stable dans la population. Le museau des chiens paléolithiques est plus large et plus court et leur crâne plus large que chez les loups. Ce museau large et court, associé à de grandes carnassières (molaires et prémolaires aptes à déchirer la viande chez les Carnivora) leur conférait une morsure puissante. Les premiers chiens ont pu être utilisés lors de la chasse, du transport des carcasses de proies, de cérémonies rituelles, pour repousser les ours, hyènes et loups, voire même exploités pour leur fourrure et leur viande. Pour l'instant, il est impossible de déterminer avec précision leur rôle dans les sociétés paléolithiques.

On remarque aussi des différences dans les données isotopiques disponibles pour ces spécimens : les rapports isotopiques pour le C13 et le N15 chez les loups indiquent que ceux-ci consommaient de grands herbivores, et peu de poissons. Les hommes de l'époque en consommaient par contre beaucoup, et cela signifie donc que les loups n'avaient guère d'interactions avec eux, pas même pour se nourrir des restes laissés par les humains.

Crâne du premier chien domestique, trouvé à Goyet (Belgique)

Crâne du premier chien domestique, retrouvé dans la grotte de Goyet (Belgique), et daté de 31 700 ans. (Photo de Mietje Germonpré)

 

Créer un site
Créer un site