Le plus vieux gecko fossile découvert dans un morceau d'ambre (04/09/2008)

Nicholas A.E. and Poinar G., 2008. A 100 million year old gecko with sophisticated adhesive toe pads, preserved in amber from Myanmar. Zootaxa 1847: 62-68

Les restes d'un jeune gecko ont été découverts dans un morceau d'ambre issu du Myanmar (Birmanie) et datant de 97-110 Ma (Crétacé inférieur). Seules une patte postérieure et une partie de la queue ont été préservées. L'animal a été dévoré par un prédateur avant que ses restes aient été englués dans la résine d'un araucaria, dans la forêt tropicale humide où il vivait. Sa peau porte des marques verticales qui servaient sans doute de camouflage.

On peut distinctement observer les lamelles et les setae (poils microscopiques permettant l'adhérence à diverses surfaces grâce aux forces de Van der Waals) présents à la face inférieure du pied, et qui permettent à l'animal de grimper sur des surfaces verticales et lisses. Ces adaptations étaient donc déjà présentes chez les geckos il y a ~100 Ma. Elles sont très étudiées car de nombreux laboratoires aimeraient appliquer ces capacités à diverses technologies. Le grand nombre de lamelles présentes sur le pied indique qu'il s'agit d'un jeune individu d'une espèce qui pouvait atteindre une grande taille.

Le spécimen a été baptisé Cretaceogekko burmae. Il fournit une preuve évidente que les Gekkotans étaient asiatiques au Crétacé, et non africains comme précédemment supposé.

 

Patte postérieure de Cretaceogekko burmae, en vue ventrale, montrant les nombreuses lamelles et setae lui permettant de grimper sur des surfaces lisses et verticales (source : ScienceDaily; crédits : George Poinar, Jr; Oregon State University)

 

Créer un site
Créer un site