Des embryons de Therizinosauroidae de Chine à la loupe (12/03/2008)

Kundrát M., Cruickshank A.R.I., Manning T.W. and Nudds J, 2008. Embryos of therizinosauroid theropods from the Upper Cretaceous of China: diagnosis and analysis of ossification patterns. Acta Zoologica 89(3): 231-251

Therizinosaurus cheloniformis

Représentation du Therizonosaurus (source : wikipedia)

Les Thérizinosauroidés sont d'étranges théropodes du Crétacé d'Asie. Ils étaient pourvus de longs bras aux griffes très impressionnantes, et étaient peut-être herbivores ou insectivores. Des plumes ou des proto-plumes recouvraient partiellement leur corps. Ils possédaient également une ramphothèque (peau cornée couvrant le bec des oiseaux) et le tractus olfactif était très large à la base de leur cerveau, signe d'un odorat très développé.

De nouveaux oeufs de ce groupe ont récemment été découverts en Chine dans la Province du Henan, sur un site datant du Crétacé supérieur (85-75 Ma). Ces oeufs ont la particularité de contenir des embryons très bien préservés, qui ont pu être étudiés après une préparation minutieuse. Ils appartenaient probablement aux genres Erliansaurus ou Neimongosaurus, qui étaient relativement petits pour des Thérizinosauroidés : ils mesurent de 2 à 3 m de long. Les oeufs sont relativement grands et suggèrent une longue période d'incubation. Ceci est confirmé par les patterns d'ossification très avancés observés sur certains embryons. La période d'incubation aurait pu être de 1,5 à 3 mois.

Embryon de Thérizinosauroidé préparé, in ovo (source : www.stonecompany.com/dinoeggs/study/eggstudy.html). Spécimen CAGS-01-IG-1.

La position des os dans l'oeuf, qui est corrélée avec la quantité de jaune présent au moment de la mort, et les patterns d'ossification des os permettent de comparer les stades de développement des différents oeufs fossiles avec ceux d'un alligator actuel. L'embryon au stade le plus avancé montre une ossification presque complète de son squelette, bien plus que certains crocodiles et oiseaux précoces actuels au même stade de développement. D'après les auteurs de l'étude, les petits Thérizinosauroidés restaient dans l'oeuf pour une période de temps plus longue pour grandir, sans rapport avec leur ossification avancée. De même, ils possédaient déjà une dentition avancée, suggérant qu'ils avaient un régime omnivore et ce dès l'éclosion. Les os des bras sont à peu près égaux en taille à ceux des pattes postérieurs, ce qui indique que les nouveaux-nés auraient pu être quadrupèdes.

Ces traits favorisent donc l’hypothèse de nouveaux-nés thérizinosauridés capables de se déplacer par eux-mêmes dès ou peu de temps après l’éclosion, et qui ne restaient pas au nid. Ils devaient aussi pouvoir se nourrir seuls dès la naissance. Aucune trace de comportement parental, ni de restes d’individus juvéniles ou adultes, n’ont été retrouvés associés aux nids. De plus, ces nids étaient à moitié enterrés, impliquant que les adultes ne donnaient probablement aucune soin parental aux œufs durant la période d’incubation.

 

Créer un site
Créer un site