Limusaurus, un nouveau théropode herbivore (20/6/2009)

Xu X., Clark J.M., Mo J., Choiniere J., Forster C.A., Erickson G.M., Hone D.W.E., Sullivan C., Eberth D.A., Nesbitt S., Zhao Q., Hernandez R., Jia C.-K., Han F.-L. and Guo Y., 2009. A Jurassic ceratosaur from China helps clarify avian digital homologies. Nature 459: 940-944

Plusieurs individus subadultes d'environ 1,70 m de long, âgés de 5 ans, appartenant à une nouvelle espèce de dinosaure, ont été découverts dans l'ouest de la Chine dans des terrains datés du Jurassique supérieur (156-161 Ma). Les spécimens de Limusaurus inextricabilis sont probablement morts enlisés dans des sables mouvants dont ils n'ont pu s'échapper. Limusaurus comporte une série de caractères primitifs et dérivés présents dans 3 groupes différents de théropodes (Cératosaures, Noasauridés, et Tétanoures). Il possède notamment une rhamphothèque, des bras courts et des mains dépourvues de griffes. De plus des gastrolithes ont été retrouvés dans la paroi abdominale. Ces caractéristiques font penser que Limusaurus était probablement herbivore. Il s'agit du premier Cératosaure découvert en Asie, et également du plus ancien théropode herbivore. Il semblerait donc que les théropodes aient souvent changé de régime alimentaire au cours de leur évolution. Limusaurus était doté d'une tête assez petite, de grands yeux, d'un bec corné et édenté, d'un long cou, et de longs membres postérieurs adaptés à la course.

Par de nombreux caractères anatomiques, il est maintenant établi que les oiseaux sont les descendants de petits théropodes du Jurassique. Cependant, en observant la main des dinosaures carnivores et celle des oiseaux, les paléontologues constatèrent quelque chose de curieux : on sait par l'étude de l'embryogénèse chez les oiseaux que leur main est formée des doigts II, III et IV. Or en observant divers fossiles de théropodes, les paléontologues pensaient que ceux-ci avaient successivement perdu les doigts V et IV. Selon cette hypothèse, les ancêtres des oiseaux auraient donc dû regagner le doigt IV tout en perdant le doigt I. Cette hypothèse alambiquée ne satisfaisait guère les chercheurs qui la jugeaient improbable.

Limusaurus possède un doigt I très réduit, les doigts II, III et IV étant plus complets. Donc les dinosaures carnivores auraient perdu les doigts I et V, et non les IV et V comme on le pensait précédemment. Cette découverte est donc très importante car elle permet d'y voir plus clair concernant les modifications subies par la main au cours de l'évolution des théropodes. Elle aide les paléontologues à résoudre le problème des différences entre la main des dinosaures et celle des oiseaux, bien que les détails restent flous. Les théropodes semblent en effet avoir subi de nombreuses modifications au niveau de leur main, et comprendre l'évolution de celle-ci est donc très complexe.

Limusaurus inextricabilis, holotype Détail de la main de Limusaurus inextricabilis
Holotype de Limusaurus inextricabilis (spécimen IVPP V 159243). Les flèches jaunes pointent le squelette presque complet d'un crocodyliforme basal. En c) section histologique, les flèches indiquent les lignes de croissance. En d) détail des gastrolithes (Photo issue de Xu et al., 2009) Surface ventrale de la main gauche d'un spécimen de Limusaurus inextricabilis (spécimen IVPP V16134). La flèche indique le métacarpe I très réduit (Photo issue de Xu et al., 2009)


Créer un site
Créer un site