Une chenille imitant les sons d'une reine fourmi (11/3/2009)

Barbero F., Thomas J.A., Bonelli S., Balletto E. and Schönrogge K., 2009. Queen ants make distinctive sounds that are mimicked by a butterfly social parasite. Science 323(5915): 782-785

La chenille de Maculinea rebeli (ou Azuré de la Croisette) commence sa vie comme toute chenille qui se respecte, à engloutir des feuilles tendres et bien vertes. Cependant, à la fin de son développement larvaire, elle quitte la plante sur laquelle elle se nourrissait pour rejoindre le sol. Elle émet alors des phéromones qui attirent les fourmis. Celles-ci transportent la chenille jusqu'à leur nid. Elles continuent ensuite à la nourrir et à la protéger, la traitant comme si elle était la reine de la colonie.

La raison pour laquelle la chenille est si bien tolérée par les ouvrières, généralement agressives envers tout intrus à la colonie, restaient obscures. Les chercheurs avaient cependant écarté l'hypothèse des phéromones, elles ne suffisaient pas à expliquer le comportement des fourmis. Ils se sont par contre rendus compte que la chenille émet des sons en contractant les muscles de son abdomen, et que ceux-ci ressemblent à ceux émis par la reine. Les ouvrières ne prêtent attention qu'à certains passages à haute fréquence, et ne distinguent pas les sons émis par leur reine de ceux émis par la chenille parasite. Cette hypothèse a été vérifiée par une expérience faisant appel à de petits haut-parleurs retransmettant les différents sons préalablement enregistrés.

Ce comportement est observé chez d'autres espèces proches de Maculinea rebeli. Une fois transportées dans la fourmilière, les chenilles fournissent une substance sucrée aux ouvrières, qui les nourrissent avec des larves de la colonie.

Vous pouvez écouter le bruit produit par la chenille, celui d'une fourmi-reine, et celui d'une ouvrière.

Maculinea rebeli, (c) Yannick Chittaro

Maculinea rebeli, adulte (© Yannick Chittaro, Creative Commons)


Créer un site
Créer un site