Maiacetus, une baleine primitive retrouvée avec son bébé (18/2/2009)

Gingerich P.D., ul-Haq M., von Koenigswald W., Sanders W.J., Holly Smith B. and Zalmout I.S., 2009. New Protocetid whale from the Middle Eocene of Pakistan: birth on land, precocial development, and sexual dimorphism. PLoS ONE 4(2) (article disponible ici)

Les squelettes presque complets d'une nouvelle espèce de baleine primitive (Archaeocètes, Protocétidés) ont été découverts dans des couches de l'Eocène moyen (49-37 Ma) du Pakistan. Les Protocétidés étaient des prédateurs de poissons. Ils possédaient encore leurs 4 pattes et pouvaient donc se déplacer un peu sur la terre ferme; ils menaient donc un mode de vie amphibie. La nouvelle espèce, Maiacetus inuus, mesurait 2,6 m de long.

L'un des squelettes est interprété comme étant celui d'une femelle, car il contient le squelette presque complet d'un foetus près du terme. Les auteurs sont sûrs qu'il s'agit d'un foetus et non d'une proie ingérée car les os délicats et poreux n'auraient pas été aussi bien préservés dans ce dernier cas; Maiacetus était un piscivore pourvu de dents broyeuses qui auraient réduits en morceaux le crâne si cela avait été le cas. Ce foetus a aussi la particularité d'être dans une position dans laquelle il serait sorti tête la première lors de la naissance. Cette situation est courante chez les mammifères terrestres, sauf chez les baleines où le jeune présente l'arrière de son corps en premier. Ainsi, il ne risque pas de se noyer avant d'être complètement libre. La position du foetus chez Maiacetus parle donc en faveur d'une mise bas se déroulant encore sur la terre ferme chez ces animaux. Un seul foetus a été découvert; probablement que Maiacetus ne donnaissait naissance qu'à un jeune à la fois, comme chez les baleines actuelles. Les dents déjà bien formées du petit indiquent que les jeunes étaient précoces. La "précocialité" implique un grand investissement maternel, qui permet le développement d'un jeune relativement indépendant à la naissance, capable de nager, de réguler sa température (en étant plus gros également). C'est le cas chez de nombreux mammifères marins, mais également chez les Artiodactyles (ruminants, hippopotames, etc. parmi qui on trouve les ancêtres des baleines).

Maiacetus innus, un Archaeocète retrouvé avec son bébé

Maiacetus inuus, femelle (crâne en blanc; dents en brun; squelette post-crânien en rose) et foetus (en bleu). Le crâne de la femelle mesure 56 cm de long, celui du foetus 33 cm. Spécimen GSP-UM 3475a. (Photo issue de Gingerich et al., 2009)

Le deuxième squelette adulte est le squelette le plus complet connu de Protocétidé. Sa colonne vertébrale est composée de 7 vertèbres cervicales, 13 thoraciques, 6 lombaires, 4 sacrées et 21 caudales. Les 4 membres sont préservés. Ils étaient suffisamment forts pour supporter le poids du corps de Maiacetus sur la terre ferme; cependant les pattes courtes et les longues phalanges des mains et des pieds devaient handicaper l'animal et Maiacetus ne s'éloignait sans doute pas du rivage. Ses doigts étaient probablement palmés et portaient de petits sabots. Ce deuxième adulte est 12% plus grand que la femelle et ses canines 20%. Le pelvis montre une encoche pubienne en V typique des mâles, celle des femelles ayant la forme d'un U. Le squelette est donc interprété comme étant celui d'un mâle.

Le dimorphisme sexuel n'était pas très prononcé chez Maiacetus, avec une différence en taille de seulement 12%. La compétition entre mâles pour les femelles devait donc être réduite, et il n'y avait pas une organisation en harems comme chez les Pinnipèdes (phoques, otaries, etc.). Le dimorphisme est apparu tôt dans l'évolution des baleines, mais il était plus faible que celui observé actuellement.

Reconstitution de Maiacetus innus

Reconstitution de Maiacetus inuus. (Photo issue de Gingerich et al., 2009)

 

Créer un site
Créer un site