Puijila, semi-aquatique et ancêtre des phoques (23/4/2009)

Rybczynski N., Dawson M.R. and Tedford R.H., 2009. A semi-aquatic Arctic mammalian carnivore from the Miocene epoch and origin of Pinnipedia. Nature 458: 1021-1024

Les phoques, otaries et morses sont des Pinnipèdes, carnivores semi-aquatiques dont les membres ont été transformés en nageoires. Leurs relations avec les autres mammifères carnivores ne sont pas encore très claires, puisqu'on les rapproche tantôt des Ursidés (ours, panda), tantôt des Mustélidés (loutres, belettes, fouines, blaireaux, etc.). L'un des plus vieux fossiles de Pinnipède était Enaliarctos, animal marin et déjà pourvu de nageoires. Autre ancêtre potentiel, Amphicticeps a été retrouvé dans des couches de l'Oligocène de Mongolie, mais n'est connu que par des restes crâniens.

Un nouveau fossile du Miocène inférieur (20-24 Ma) a été découvert au Canada. Le squelette est complet à ~65%. La nouvelle espèce a été baptisée Puijila darwini; puijila désigne un jeune mammifère marin en inuktitut (langue Inuit), et darwini en l'honneur de Charles Darwin. Il a été découvert à l'emplacement d'un ancien lac d'eau douce, formé dans le cratère d'une météorite. Le climat était à l'époque tempéré et côtier, avec des hivers doux, et la végétation correspond à celle d'une forêt boréale ou de conifères. L'animal possédait encore 4 pattes robustes probablement palmées, une longue queue, un crâne semblable à celui d'un phoque actuel et un corps proche de celui des loutres. Il mesurait 1,1m de long. Un possible contenu stomacal révèle les restes d'un canard et d'un rongeur.

Crâne de Puijila darwini

Crâne et mâchoire de Puijila darwini. Les images sont issues de scans en 3D (Figure issue de Rybczynski et al., 2009)

Ses pattes lui permettaient aussi bien de nager que de se déplacer sur la terre ferme. Il devait nager en utilisant ses pattes et n'était en tout cas pas spécialisé pour nager sous l'eau par ondulations du corps (comme la loutre). Puijila représente donc une forme de transition entre les ancêtres terrestres et les futurs pinnipèdes essentiellement marins et malhabiles sur la terre ferme. Les ancêtres des phoques et des otaries auraient donc vu le jour en région arctique. Ils étaient encore capables de se déplacer aisément sur la terre ferme, ce qui pouvait leur permettre de rejoindre la côte lorsque les lacs gelaient en hiver.

Répartition biogéographique de quelques ancêtres de Pinnipèdes

Reconstitution de Puijila darwini

Illustration d'une hypothèse concernant la dispersion des premiers Pinnipèdes. Notez que le détroit de Béring était alors à sec (Figure issue de Rybczynski et al., 2009) Reconstitution de Puijila darwini barbottant dans le lac de cratère il y a entre 20 et 24 Ma (© Mark A. Klinger/Carnegie Museum of Natural History)

Créer un site
Créer un site