Titanoboa, un serpent géant de 60 Ma (15/2/2009)

Head J.J., Bloch J.I., Hastings A.K., Bourque J.R., Cadena E.A., Herrera F.A., David Polly P. and Jaramillo C.A., 2009. Giant boid snake from the Palaeocene neotropics reveals hotter past equatorial temperatures. Nature 457: 715-717

Dans les mines de charbon de Cerrejón (Colombie), les restes d'au moins 28 individus d'une nouvelle espèce de serpent ont été découverts. Ces restes sont remarquables par leur taille : on estime que cette espèce, qui a vécu dans la région il y a entre 58 et 60 Ma (Paléocène), pouvait atteindre les 13 mètres de long et peser plus d'1 tonne. Au vu de ces proportions, elle a été nommée Titanoboa cerrejonensis, le boa géant de Cerrejón. Cet animal vivait dans un environnement humide, composé d'une plaine recouverte d'une forêt tropicale et de nombreuses rivières et marécages. La mine a également livré des fossiles de poissons, de tortues et de crocodiles, des proies potentielles pour un prédateur de cette taille.

Jusqu'à présent, seules des vertèbres et des côtes ont été retrouvées, certaines encore en connexion. Titanoboa appartient à la même famille que les boas et les anacondas, des serpents non-venimeux qui tuent leurs proies en s'enroulant autour d'elles pour les étouffer. L'évolution de la longueur du corps dans cette famille de serpents se fait en augmentant la taille des vertèbres, et non leur nombre comme dans d'autres familles. Le plus long serpent actuel découvert à ce jour est un python réticulé de 10 m de long; cependant il s'agit d'un record, car ces animaux dépassent rarement 6 m. Pour Titanoboa par contre, 13 m ne représentait pas une taille exceptionnelle, puisque 8 individus différents de cette taille ont été retrouvés.

Comparaison entre une vertèbre de Titanoboa et celle d`un anaconda actuel

Comparaison entre une vertèbre d'anaconda actuel et celle de Titanoboa cerrejonensis (© Ray Carson)

Les auteurs de l'article vont plus loin et essaient de connaître la température annuelle aux tropiques en utilisant la taille de Titanoboa comme indice. En effet, les serpents sont des animaux poïkilothermes ("à sang froid") et ectothermes, c'est-à-dire qu'ils régulent mal leur température interne et le font en fonction de l'environnement, et pas par leur métabolisme. Ils sont donc souvent dépendants de milieux chauds. En comparant la taille des poïkilothermes actuels avec la température des milieux où ils vivent, Head et ses collègues estiment que pour qu'un serpent de la taille de Titanoboa aie existé, la température moyenne de la région devait être plus élevée à l'époque : 32 ou 33°C (6 à 8° de plus que les estimations précédentes).

Une reconstitution de Titanoboa cerrejonensis

Reconstitution de Titanoboa cerrejonensis dans son environnement (© Jason Bourque)

 

Créer un site
Créer un site