Une très ancienne Vénus découverte en Allemagne (15/5/2009)

Conard N.J., 2009. A female figurine from the basal Aurignacian of Hohle Fels Cave in southwestern Germany. Nature 459: 248-252

Une petite figurine féminine sculptée en ivoire de mammouth, découverte dans la grotte de Hohle Fels, dans le Jura souabe, au sud-ouest de l'Allemagne, pourrait d'abord paraître anodine. Brisée en plusieurs morceaux, ceux-ci ont été retrouvés sur une petite surface à 20 m de l'entrée, à 3 m sous le sol actuel de la grotte. Des restes de silex, d'os de mammouths, de rennes, de chevaux, d'ours des cavernes, de bouquetins, ainsi que des os et de l'ivoire travaillés et de l'os carbonisé ont également été découverts dans cette grotte. L'âge de ces pièces est estimé entre - 30 000 et - 40 000 ans avant le présent (ce qui correspond à l'Aurignacien), et l'auteur estime que la figurine a plus de 36 000 ans, approchant même plutôt les 40 000. Cette période correspond à l'établissement de l'homme moderne en Europe et à la disparition progressive de l'homme de Néanderthal.

La figurine ne possède pas de tête distincte, mais plutôt un anneau sculpté avec soin et montrant quelques traces d'usure; il a pu servir de point d'attache pour porter l'objet en pendentif. Les seins sont proéminents, les hanches larges, les mains aux doigts gravés avec précision reposent sur le ventre, et on distingue le nombril. Des traits horizontaux couvrent l'abdomen et certains se prolongent dans le dos, représentant peut-être les plis d'un vêtement. D'autres traits ont été gravés sur les épaules et les bras de la figurine. Les jambes sont courtes et pointues. Des traits représentent un sexe féminin d'une taille exagérée. La sculpture ne porte aucune trace de pigments.

L'exagération des seins et organes sexuels, tandis que la tête et les membres reçoivent moins d'attention, rappelle les Vénus du Gravettien (- 22 à - 27 000), telle celle de Willendorf. D'autres caractéristiques sont par contre uniques à la Vénus d'Hohle Fels : l'anneau de suspension à la place de la tête, les seins dressés et surdimensionnés, les épaules massives, un ventre relativement plat, et des jambes courtes et pointues. La Vénus d'Hohle Fels est donc faite d'un mélange de caractères déjà observés sur d'autres Vénus plus récentes, et d'autres complètement nouveaux et particuliers.

Cette découverte change profondément les conceptions actuelles sur l'art paléolithique. Les seules représentations de l'Aurignacien souabe connues jusqu'à présent étaient celles d'animaux ou de figures thérianthropiques (êtres mi-humains mi-animaux). Les Vénus sont donc apparues bien plus tôt qu'on ne le pensait, et celle de Hohle Fels est même la plus ancienne représentation humaine connue à ce jour. Ces sculptures étaient très probablement des représentations de la fertilité. L'ancienneté de cette sculpture démontre aussi que l'homme était capable de pensée abstraite il y a 30 à 40 000 ans.

Vénus de la grotte d`Hohle Fels

Vénus d'Hohle Fels, en vue latérale gauche, de face, vue latérale droite, et de dos. Notez les seins très proéminents, les jambes et le bras gauche stylisés (le bras droit manque), ainsi que les traits gravés. La pièce mesure 6 cm de haut (Photo © H. Jensen/University of Tübingen)

Créer un site
Créer un site