Nouvelles preuves de viviparité chez les Placodermes (9/3/2009)

Long J.A., Trinajstic K. and Johanson Z., 2009. Devonian arthrodire embryos and the origin of internal fertilization in vertebrates. Nature 457: 1124-1127

Presque un an après Materpiscis, une équipe australienne annonce la découverte d'embryons dans le corps d'un autre placoderme du Dévonien (380 Ma) d'Australie. Le fait qu'on retrouve des embryons à l'intérieur de la cavité abdominale implique que la fertilisation était interne chez ces animaux, au contraire de la majorité des poissons actuels qui libèrent leurs gamètes dans l'eau. Cette espèce-ci se nomme Incisoscutum ritchiei et appartient aux Arthrodires, groupe-frère des Ptyctodontes (dont font partie Materpiscis et Austroptyctodus).

Chez les Ptyctodontes, il existe un dimorphisme sexuel au niveau des nageoires pelviennes qui est interprété comme étant une aide lors de la copulation. Incisoscutum possédait en lieu et place un élément ou une série d'éléments cartilagineux comme chez les Chondrichtyens actuels (requins et raies). Ces similarités sont dues à une convergence évolutive. La fertilisation interne et la viviparité étaient des caractéristiques plus répandues qu'on ne le croyait chez les premiers gnathostomes, et on peut estimer que la viviparité est apparue par convergence plus de 130 fois dans le règne animal.

Incisoscutum ritchiei, adulte et embryon

Incisoscutum ritchiei, adultes contenant des embryons. Spécimens P50934 et P57640 (Figure issue de Long et al., 2009)

Créer un site
Créer un site